Bio

P1030002

Né le 14 février 1980, à Carcassonne (Aude), Baptiste de Chabaneix débute la musique avec la batterie, à l’âge de treize ans. Fin septembre 1999, il intègre la Music Academy International, à Nancy. Il joue pour le groupe Blue Zone (avec Laurent Chieze à la basse et Anthony Winzenrieth à la guitare) sur un répertoire Fusion Jazz Rock. En 2002, il travaille avec Pascal Didier, tromboniste et arrangeur, au sein de l’ensemble Gators, sur un répertoire New Orleans. C’est en 2003 qu’il rencontre et suit l’enseignement de Daniel Dumoulin, à l’école Dante Agostini de Toulouse. Il intègre en septembre 2004 le Conservatoire de Région de Toulouse, la classe de batterie de José Filatreau, et la Classe des Musiques Improvisées. Il suit également les cours de Christian Tonton Salut. Il rencontre et joue avec Daniel Stec, pianiste et organiste. Il crée le collectif The Spot On Jazz en 2007, rassemblant autour de lui des artistes avec lesquels ils collabore sur des Tribute variés (Chet Baker, Jimmy Smith et Art Blakey) . C’est cette même année qu’il rencontre Emilio Varela Da Viega et le Take Five Orchestra (musiques du monde). Il crée en 2008 le Trio Couleurs Primaires, avec Daniel Stec au piano et Guillaume Gendre à la contrebasse. En 2010 , il enregistre l’album Drippin’ avec le Trio Couleurs Primaires. Il crée en 2011 le Trio De Chabaneix dans lequel il joue du piano, accompagné de Gabriel Midon à la contrebassse, et de Guillaume Destarac à la batterie. En 2011 naissent aussi les Ensembles Occasionnels, avec lesquels il travaillera pour la cinémathèque de Toulouse. Rencontre et joue avec le groupe Meajam, dirigé par Xavier Faro. En 2011 et 2013 suit la formation Centre de Musiques Didier Lockwood. En 2012 il invite Jorge Rossy pour une rencontre à Toulouse. 2013 voit la création du Grand Ensemble Bachelard, projet de création autour de l’Univers du philosophe Gaston Bachelard. Il intègre également le quartet de Jad Salameh. Baptiste participe à l’International Association Schools Of Jazz, au Danemark en juin 2013.

À L’ÉCOUTE :